Brest Ouessant, Belle-Ile en Mer, l’île d’Yeu, Jersey et Guernesey

Salaün Holidays et Finist’Air s'associent pour proposer aux Bretons et tous ceux qui feraient escale cet été dans la région, de découvrir ou redécouvrir les îles du Ponant et les îles Anglo-Normandes.

Spécificité de cette offre estivale, elle est réservée à des petits groupes de 8 personnes maximum et ce pour une excellente raison : les départs se feront de l’aéroport de Brest-Bretagne en avion Grand Caravan Cessna de 9 places.

Dès le mois de juillet 2020, Ouessant, Belle-Ile en Mer, l’île d’Yeu, Jersey et Guernesey, seront donc accessibles directement au départ de l’aéroport Brest-Bretagne (ou d’autres aéroports sur demande).

Avec des vols d’une durée de moins d’une heure (seulement 18 minutes pour Ouessant !) et des prix démarrant à 229€ (comprenant le vol aller-retour, le déjeuner et le tour de l’île guidé et commenté - exemple de prix pour Ouessant), les îles de la côte Ouest et leurs paysages de carte postale n’ont jamais été aussi rapidement accessibles !

L’offre est séduisante à de multiples égards : plus de longs trajets pour rejoindre les ports de Saint-Malo (35), de Quiberon (56) ou de Fromentine (85), plus besoin d’avoir le pied marin et le cœur bien accroché... Les voyageurs profiteront par ailleurs du spectacle exceptionnel de la côte bretonne vue du ciel à bord d’un avion moderne et confortable. Une journée inoubliable (ou deux journées puisque l’offre peut, sur demande, se décliner sur un week- end) dont les visiteurs, en petit groupe, pourront profiter pleinement puisque tout sera déjà organisé pour eux !

Deux entreprises finistériennes pour une offre 100% inédite.

« L’aviation légère est un formidable outil de désenclavement et de rayonnement pour la Bretagne », explique le Président de la compagnie Finistair, Charles Cabillic, qui mûrissait depuis des années le projet de développer une compagnie bretonne pour desservir les territoires de l’Ouest avec des avions de 9 places.

« J’ai immédiatement trouvé ce projet très séduisant, commente de son côté Michel Salaün, Président du Groupe Salaün. C’est en effet le moment idéal de découvrir ou redécouvrir les îles du Ponant et les îles Anglo-Normandes qui nous offrent, à proximité, un dépaysement incroyable et une nature préservée. Et avec Finist’Air, elles n’ont jamais été aussi accessibles ! En associant nos forces et savoir-faire, nous avons créé ces offres packagées très intéressantes qui comprennent les vols directs aller/retour, la restauration sur place et la visite commentée de l’île ».

Exemples d’offres :

Ouessant : tarif individuel : 229 € par personne
Tarif groupe (8 personnes minimum) : 185 € par personne
Dates : 11 juillet, 18 juillet, 25 juillet, 1er août, 8 août, 15 août, 22 août, 29 août, 5 septembre

Jersey : tarif individuel : 579 € par personne
Tarif groupe (8 personnes minimum) : 449 € par personne
Dates : 18 juillet, 22 août, 19 septembre

Offres à découvrir sur le www.salaun-holidays.com

Il est également possible de réserver sur le site www.finistair.fr juste le vol de Brest - Ouessant (74 €), Brest - Belle-Ile en Mer (150 €), Brest - île d’Yeu (184 €), Brest - Jersey (154 €) et Brest - Guernesey (164 €).

 

Ouessant vue du ciel à bord de l’avion Finist’Air

 

Brest - Ouessant

Dates : 11 juillet, 18 juillet, 25 juillet, 1er août, 8 août, 15 août, 22 août, 29 août, 5 septembre
Temps de vol : 18 min
Départ de Brest : 08h30
Retour à Brest : 17h45

 

Brest – Belle-Île-en-Mer

Dates : 15 août, 12 septembre
Temps de vol : 44 min
Départ de Brest : 08h00
Retour à Brest : 19h00

 

 

Brest – Île d’Yeu

Dates : 1er août, 5 septembre
Temps de vol : 57 min
Départ de Brest : 08h00
Retour à Brest : 19h00

 

 

Brest – Jersey

Dates : 18 juillet, 22 août, 19 septembre
Temps de vol : 41 min
Départ de Brest : 09h00
Retour à Brest : 20h00

 

 

Brest – Guernesey

Dates : 25 juillet, 29 août
Temps de vol : 49 min
Départ de Brest : 09h00
Retour à Brest : 19h00

 

 

 

Un nouvel avion pour mieux vous servir

Depuis mai 2020, un nouveau Cessna Grand Caravan est venu renforcer la flotte de Finist'Air.

Plus récent, plus performant, plus rapide, et doté d'un aménagement intérieur plus agréable, il permet de voyager en mode Club 4.
Il offre ainsi plus d'espace à chacun et permet de mieux profiter du paysage durant le vol.

 

 

L'écologie au coeur de nos préoccupations

Un des enjeux majeurs de transport aérien est bien évidemment la réduction de la pollution et de l'émission de CO2, tous deux liés à la consommation de carburant.

Les avions légers consomment moins que les avions de grande capacité utilisés par l'aviation commerciale. Progressivement, ils bénéficient de nouvelles technologies plus rapidement, à la fois concernant l'équipement à bord, et la motorisation.

De multiples projets ont vu le jour ces dernières années visant à transformer le mode de propulsion des avions légers grâce à l'électrique et au solaire. Des avions sont d'ores et déjà en homologation, et leur commercialisation effective aura lieu d'ici quelques années. Cette mutation de l'aviation légère va lui permettre d'être le moyen de transport le plus écologique, alliant des énergies renouvelables, un nombre de kilomètres parcourus le plus faible, un besoin en infrastructure très modéré, et un temps de transport inégalé. 

En juin 2020, le 1er Cessna Grand Caravan 100% électrique a volé plus de 30 minutes grâce à la motorisation Magnix. Finistair travaille avec l'ensemble de ses partenaires pour proposer le plus rapidement possible des avions hybrides ou électriques dans les prochaines années.

 

Finistair, un nouveau départ !

Finist’Air rachetée par W3 pour en faire la compagnie aérienne bretonne au service des territoires

 

Après la création de multiples entreprises ancrées en Bretagne (aC3, AlloVoisins, West Web Valley, Air Affaires, Aero29 ou encore La Digital School) ayant généré plus de 300 emplois directs et près de 3000 emplois indirects, W3 entend par ce rachat renforcer sa filière aéronautique.

L’île d’Ouessant mieux desservie

C’est face à deux autres candidats et au terme d’un appel d’offres bataillé que Finist’Air a obtenu en mars dernier le renouvellement de la délégation de service public pour la desserte d’Ouessant depuis Brest. L’offre est enrichie avec une desserte assurée désormais également l’été. Les tarifs restent les mêmes pour les insulaires. Pour les passagers réguliers (semi insulaires, entreprises...), une carte d’abonné disponible au prix de 90€ par an offrira le droit à 30% de réduction sur chaque vol. Afin de faciliter les réservations, le site internet de la compagnie permettra d’ici l’été les réservations en ligne avec paiement sécurisé et génération de billets électroniques.

Les vols Brest <-> Ouessant reprendront le 2 juin. Des masques, des gants et du gel seront mis à disposition des passagers. Des procédures spécifiques de désinfection ont été mises en place.

De nouvelles lignes ouvriront dans les prochaines semaines

Depuis plusieurs années, Charles Cabillic travaille le projet de développer une compagnie bretonne pour desservir les territoires de l’ouest avec des avions de 9 places. « L’aviation légère est un formidable outil de désenclavement et de rayonnement pour la Bretagne. Elle permet le maintien des centres de décision en région et la desserte des îles. ». Forte de cette ambition, la compagnie Finist’Air entend étendre son champ d’action depuis Brest vers les autres îles de la région et les îles anglo-normandes (Belle-Île, Ile d’Yeu, Jersey, Guernesey notamment). Un partenariat est en cours avec Salaün Holidays sur le sujet pour permettre aux Bretons de profiter de leurs îles à l’occasion de la période estivale.

La création d’une ligne régulière Brest-Nantes est à l’étude. Elle pourrait voir le jour fin 2020. D’autres villes bretonnes pourraient accueillir Finist’Air sur leur aérodrome mais les projets sont moins avancés à ce jour. Pour ce faire, un nouvel avion de 9 passagers (Cessna Grand Caravan) est venu compléter la flotte début mai.

Être pionniers sur l’aviation neutre en carbone

Parallèlement, Finist’Air s’engage dans la voie de l’aviation neutre en carbone. « Nous pensons que l’aviation légère sera un laboratoire formidable de l’aviation du futur. Nos « petits avions » sont d’ores et déjà beaucoup moins impactants que les gros. Ils seront aussi les premiers à bénéficier de la transition vers l’hybride ou le 100% électrique. Fin mai, un premier Cessna Grand eCaravan entièrement électrique volera aux Etats Unis. » La compagnie suit toutes ces innovations de très près et souhaite être la première en France à faire voler un avion électrique en compagnie aérienne.